Jantes moto, quelles possibilités pour quelles utilisations ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le choix des jantes moto représente une étape qu’il ne faut nullement négliger. Amateur ou véritable professionnel de moto, cette décision tient une place importante au-delà du critère esthétique.

Ce qu’il faut savoir sur les jantes de moto

Les jantes de moto sont faites avec différents matériaux. Elles peuvent être en acier, en plastique, en alu ou en fibre composite comme le carbone. C’est souvent difficile de choisir quelles jantes monter sur sa moto. Ce qu’il faut retenir, c’est que la particularité des matériaux utilisés pour la fabrication des jantes de moto tient à leurs caractéristiques. En effet, ces matériaux qui composent les jantes sont légers tout en étant rigides, de façon à réduire la force centrifuge alors même que le véhicule est en mouvement.

Quel matériau pour quel coût ?

Il est indéniable que le type de matériaux utilisé dans la fabrication d’une jante a une incidence sur son prix. Pour ce qui est de la moto, il est possible de regrouper les jantes en trois types de biens distincts : la jante à rayons, la jante monobloc et la jante composite.

La jante à rayons

Cette catégorie de jantes succède à celles en bois qui ont vu le jour au début du siècle. Elles sont composées de multiples rayons croisés formant des triangles. D’aspect simple et relativement économique, la roue à rayon fut la préférée des amateurs de moto, et ce, pendant longtemps. Le cerclage extérieur de la jante est relié au moyeu par plusieurs rayons. Cette structure en forme de triangle a été conçue pour être indéformable et élastique. Les attributs de la jante à rayons lui procurent un coefficient de déformation tout à fait appréciable. Elle est particulièrement intéressante pour les machines tout terrain qui subissent des chocs frontaux. Malgré tout, ce type de jante résiste assez mal à la torsion et à la flexion latérale. D’où la nécessité d’un bon entretien et d’un réglage de la tension des rayons de manière régulière.

La jante monobloc

La création de la jante monobloc remonte à plus d’un quart de siècle, dans l’univers de la compétition moto. C’est une structure coulée en alliage, aluminium ou magnésium. L’appellation « monobloc » tient justement du fait que les jantes sont composées d’une seule pièce, décomposée en quelques branches, contrairement à celles à rayons. Elles s’obtiennent par coulage dans un moule d’un alliage léger puis par dégazage par injection d’azote. Ce processus a pour but de faire remonter d’éventuelles bulles d’air. La jante monobloc a l’avantage d’apporter un réel gain, tant en termes de poids qu’en rigidité. Cela permet aux passionnés de moto de réaliser de surprenantes performances avec leurs machines sportives. Si sa rigidité lui confère aisément le titre de « reine de la vitesse », la jante monobloc supporte mal les chocs et reste mal adaptée à la moto tout terrain.

La jante composite

La jante composite est généralement fabriquée à base de carbone, de magnésium, de colles époxy, d’aluminium ou de kevlar. Dans l’ensemble, cette catégorie regroupe plusieurs types de conception de jantes. Elles sont basées sur le procédé d’assemblage de divers matériaux légers. Grâce à la combinaison de ces éléments, on obtient une pléthore de jantes ultra légères. La jante composite est imbattable pour ce qui est de procurer à la roue un faible poids. Néanmoins, ces structures très modernes demeurent quelque peu onéreuses.

Des distributeurs spécialisés dans l’univers de la jante ont vu le jour avec le développement d’Internet, vous trouverez certainement de nombreuses autres informations pour effectuer le bon choix de vos jantes comme par exemple sur ce site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *