Interfile : le guide de survie

Vivant en région parisienne, la conduite en interfile fait partie de mon quotidien. Et il ne se passe pas un jour sans que je croise un 2-roues prenant des risques démesurés ou pire, à terre. La pratique de l’interfile présente une part de risque importante, mais que l’on peut limiter en suivant quelques règles de base. J’ai tenté de lister les règles que j’applique pour survivre en interfile.

Utiliser le voie prévue à cet effet

Ça peut paraître bête, mais l’interfile est régie par quelques norme. La première consiste à utiliser la bonne voie, c’est à dire celle située entre le voie la plus rapide et celle à sa droite. C’est par cette voie que vous aurez le plus de chance de ne pas surprendre les automobilistes. Ceci étant dit, méfiez-vous vraiment des 2 roues qui passeraient sur une autre voie que celle-ci. Les automobilistes ayant le réflexe de se décaler pour laisser passer le 2 roues, ils pourraient vous prendre en sandwich si vous êtes plusieurs au même niveau.

Adapter sa vitesse et anticiper les accélérations/décélération

Seconde règle de base, l’une des plus importantes à mon sens, c’est d’anticiper les changements de vitesse. Un bouchon a souvent une allure d’accordéon, ça accélère, ça ralenti. Vu que vous pourrez avoir le sentiment d’avoir la voie libre, vous pourrez avoir tendance à aller trop vite, grisé par la sensation de ne pas être impacté par les ralentissements sur la route. Le différencie de vitesse ne doit pas excéder les 20-30km/h.

Se dire que les voitures n’utilisent ni rétroviseurs, ni clignotants

Ayez toujours en tête le pire cas de figure : une voiture qui déboîte violemment devant vous, qui n’a pas vérifié ses rétros avant et qui ne prévient pas de sa manœuvre. Dites-vous que personne ne vous voit jamais et que tout le monde veut vous mettre à terre. Cet état d’esprit vous permettra de rester en alerte à tout moment et vous forcera à rester raisonnable sur votre vitesse.

Soyez en forme et alerte

L’interfile fatigue. Le besoin de rester concentré et de garder les yeux sur tout ce qui se passe devant vous vous fatiguera plus rapidement de d’accoutumé. Soyez donc bien reposé avant de prendre la route, vous aurez besoin d’énergie ! En roulant, vous devez constamment balayer la route du regard, pour anticiper le moindre risque et prêter attention au moindre détail : est-ce que la voiture vous a vu, est-ce que le conducteur regarde dans ses rétros, est-ce que vous allez croiser un automobiliste énervé ou brisque sur le route, etc. Je vous conseille également de garder les doigts sur les commandes pour gagner en temps de réaction en cas de besoin.

Ne pas surprendre les automobilistes

Bien installés dans leurs habitacles, quand la circulation bouche, les automobilistes n’ont souvent pas le réflexe de jeter un coup d’oeil régulièrement dans leurs retros pour voir ce qui pourrait venir. Vous pourriez facilement les surprendre en interfile et causer un mauvais coup de volant. Ayant une conduite douce avant d’engager votre dépassement.

Se faire voir

Sans en faire trop, il est importent de se faire bien voir, quand je suis seul en intefile, je mets mes warnings. J’observe qu’en les utilisant, les voitures ont tendance à me voir de plus loin et à anticiper mon arrivée à leur hauteur. J’en voit qui jouent aussi des appels de phares et ou qui ruptent pour se faire entendre, je trouve ça assez agressif et contre-productif pour que notre pratique de l’interfile soit comprise par les autres usagers de la route.

Laisser passer les moto les plus rapides

Ne roulez pas au dessus de vos limites, je vous conseille de regarder furtivement dans vos retros de temps en temps pour voir qui se trouve derrière vous. Si un 2 roues se montre pressant, décalez-vous quand vous le pouvez et laissez le passer, vous pourrez ainsi rouler plus sereinement et avoir un éclaireur.

Avoir un lièvre

Pour limiter le risque en interfile, profitez d’un autre motard pour vous caler dans sa roue. Ainsi vous profiterez d’un ouvreur de voie et vous pourrez rouler plus tranquillement. Attention toutefois aux voitures qui se décaleraient pour le laisser passer et qui se rabattraient aussi tôt. Ça reste assez fréquent de voir une voiture déboiter alors qu’on est une dizaine de motard en interfile.

Savoir reconnaître les zones à risque

Difficile de faire un listing complet des zones à risques, mais parmi les plus surprenantes, on peut citer : une citadine cachée derrière un poids-lourd, passer entre deux camion (ce que je ne fais jamais), une voiture qui change consécutivement de plusieurs files pour arriver sur la voie rapide, ne jamais rester dans les angles morts, ne pas rouler sur les bandes blanches pour éviter une glissade en cas de freinage d’urgence…

Connaitre les zones de sécurité

En interfile, se placer sur le voie la plus dégagée peut vous mettre dans une position de sécurité. Pour plus de sécurité, je préférè doubler 2 voitures quand elles sont légèrement décalées, pour éviter en plus de casser un retro au passage.

Remercier

Sans en faire trop, un petit signe pour remercier les voiture qui de décalent pour vous faciliter le passage, ne vous coûte rien et permet de conserver une bonne mentalité pour la pratique de l’interfile.

Pour résumer quelques points, je vous partage l’excellente vidéo de Motovlog France qui aborde les autres usagers de la route.

Bonne route V

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *