5 choses qui énervent quand on roule en moto

Derrière ce titre un peu bateau, j’avais envie de mettre en avant ce qui me pose problème quand je roule en moto. Vous savez, ces petites choses énervantes (ou pire dangereuses) auxquelles ont se retrouve régulièrement confrontés…

Les raccords de bitume

Il y a 2 types de raccords de bitume. Dans le premier cas, les raccords sont mal terminés. De ce fait, on se retrouve avec une bande « vide » de quelques centimètres qui fait bouger la moto de droite à gauche, vous faisant ainsi perdre son contrôle. Vraiment désagréable… 

Dans le second cas, on retrouve du bitume noir sans aucune adhérence, un espece de join de raccord. Le genre de truc super casse-gueule dès qu’il se met à pleuvoir ! Quand c’est perpendiculaire à l’axe de la route, ce n’est pas vraiment gênant (sauf quand on se retrouve sur l’angle en virage), mais quand c’est parallèle à l’axe, on se retrouve à rouler dessus sur plusieurs mètres et là, c’est clairement pénible.

Les graviers

Les seules fois où je me suis retrouvé à faire de jolies glissades sur la route, c’est quand je suis arrivé sur une route de campagne refaite à neuf, avec un nombre incalculable de petits graviers par terre. Oui, à la campagne on refait les routes, mais on ne pense pas à balayer les restes de petits cailloux. Le genre de choses qui ne pardonne pas. Imaginez rouler sur une route recouverte de petites billes, au moindre mouvement, c’est la cata !

Les routes pleines de terre

Je me surprends régulièrement à pester contre ces machines agricoles qui souillent les routes les transformant ainsi en vraie patinoire.  Contrairement aux graviers pour lesquels on a parfois la chance d’être averti par un panneau de signalisation, dans le cas présent, rien, nada. Lorsque le climat est sec, tout va bien, mais il suffit de quelques goutes, voir même d’attendre la tombée de la rosée pour vous retrouver au guidon d’une machine en train de tenter votre chance au trophée Andros…

Le petite pluie fine

La pluie ça mouille, mais là n’est pas le problème avec la petite pluie fine. Contrairement à la grosse pluie d’orage, ce petit crachat a la mauvaise habitude de « coller » à la visière du casque et à troubler votre visibilité. 2 solutions : rouler la visière ouverte (super!) ou passer son temps à essuyer la visière avec son gant (re-super!). Dans les 2 cas, votre concentration se trouve amoindrie, vous fatiguez, vous vous énervez, pas top pour rouler serein…

Les pavés

Sans parler des bonnes vieilles rues pavées, je trouve assez inconcevable que lorsqu’une ville décide de refaire ses rues, elle fasse le choix de remplacer les traditionelles bandes blanches des passages piétons par une bande de pavés, super pratique quand on sait que l’on a plus de chances de freiner devant un passage de ce type. Parfois même, ils sont assez cons, pour placer une bande de pavés autours d’un terre-plein central d’un rond-point. Mais à quoi pensent-ils quand ils décident de faire ça ? Pas aux motards et à leur sécurité en tout cas !

Et vous ?

Et vous alors, quelles sont les choses qui vous enervent quand vous roulez ? A vous de jouer 🙂

Crédit photo : https://www.facebook.com/antoXIII

3 réactions sur “5 choses qui énervent quand on roule en moto

  1. Hello !
    Concernant les graviers, parfois (en tout cas chez moi) ils les rajoutent exprès par dessus le bitume, j’avoue que j’ai du mal à comprendre pourquoi.
    Selon le type de pavés, c’est très dangereux pour les piétons aussi : je me suis déjà fait une (belle) entorse sur une rue de pavés bien lisses sous … un petit crachin comme tu les aimes.
    Il y a des progrès qui sont faits petit à petit en matière de sécurité, notamment les doubles glissières le long des routes, mais ça prend du temps …
    Bonne bourre ;p

    • Hey, je suis ici grâve au billet de récap des 1 an de lapoignéedanslangle 🙂

      Pour les graviers sur le goudron tout neuf, ils font ça car il profitent du passage des voitures pour creuser et former le goudron tout neuf avec les graviers pour avoir ensuite une meilleures adhérence … la flemme d’aller chercher un rouleau en gros 😉

      Le pire c’est que ça forme le fameux goudron que sur les 2 bandes de « pneus » ou passent les voitures quoi et tout le reste on s’en fou >_< …

  2. Les grands classiques : le froid, la pluie, la neige, les gars qui ferment les portes ou pire qui décalle sans te voir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *